fbpx

Courir dans le froid canadien (avec nos tuques) 🥶 une question d’adaptation

11ème hiver canadien pour moi. J’entame depuis décembre 2020 ma 11ème saison de jogging hivernal toujours avec autant de plaisir. Courir à l’extérieur en hiver c’est avant tout sentir la fraicheur du thermomètre sur mon visage, courir en mode relax, apprécier la beauté des paysages hivernaux, vivre connecté au moment présent pour savoir ou poser notre pied sur notre prochaine foulée. Bref, une conjugaison parfaite pour toujours avoir bien du fun.

Il n’en a pas été de même lors de ma toute première saison de course en hiver, le feeling n’était vraiment pas le même qu’aujourd’hui. La météo hivernale n’est pas des plus tendres pour notre corps tout comme l’été d’ailleurs avec ses températures parfois très élevées qui nous invitent à redoubler de vigilance lors de nos sorties sportives. En ce qui me concerne, j’ai hérédité d’un dysfonctionnement de ma régulation de température corporelle qui reste élevée longggtemps après un effort physique. Je le savais en cas d’écart important de températures à la hausse subitement, je passe vite en mode surchauffe et en général, mon acclimatation se fait sur 1 mois environ. Par contre, je pensais vraiment éviter ce problème ici au Canada. Ma problématique m’a créé un autre souci : vu que je surchauffe vite, j’évacue pas mal d’humidité. Alors j’ai pu constater qu’avec des -20 degrés, je pouvais geler rapidement et mes intestins ont quelques difficultés à gérer ce froid ressenti. Je vous passerais ici les détails de mes après-midis post-jogging…

A partir de ce moment, j’ai donc instauré un programme qui me permet aujourd’hui d’aborder les -20, -30 et même les -40 degrés ressentis dehors avec le sourire. Tout réside en fait dans la progression pour optimiser mon adaptation physique : je calque mon programme de décembre en fonction des températures extérieures. Je débute toujours avec des petites sorties d’une vingtaine de minutes lorsqu’on atteint des -15, -20 et j’augmente graduellement mon temps de sortie dès que les températures me le permettent.

Photo: Muriel Leclerc

Voici donc ma planification pour le mois de décembre 2020 ou j’ai relevé les températures extérieures et la durée de mes sorties course à pied :

 

Date Températures Durée sorties Date Températures Durée sorties
1 déc. +7 20 minutes 11 déc. -3 1h30
2 déc. +1 40 minutes 12 déc. 0 1h00
3 déc. +1 REPOS 13 déc. -3 REPOS
4 déc. +3 50 minutes 14 déc. -5 20 minutes
5 déc. 0 1 heure 15 déc. -16 30 minutes
6 déc. -4 REPOS 16 déc. -18 40 minutes
7 déc. -5 25 minutes 17 déc. -15 1 heure
8 déc. -7 35 minutes 18 déc. -10 2h45
9 déc. -2 45 minutes 19 déc. -7 1h10
10 déc. -3 1 heure 20 déc. -6 REPOS

 

Dès que les températures tombent sous 0, je privilégie sortir sur des petites périodes quotidiennes puis plus le temps passe, plus je peux me permettre d’allonger mes sorties toujours dans le plaisir. Je précise ici également que lorsque les températures passent sous les -10, je vais préférer faire 2 petites sorties quotidiennes plutôt qu’une seule longue. Le mois de décembre est parfait pour m’adapter aux changements de température donc en général, je préfère prendre mon mois de repos annuel en novembre qui n’est pas à mon goût personnel le meilleur mois pour courir dans la province de Québec.

Étant également un grand fan de trail running, il est vraiment plus facile de courir en sentiers que sur l’asphalte. En forêt, nous subissons beaucoup moins les caprices météorologiques surtout en cas de forts vents. Je peux vous garantir que des sorties en tempêtes à courir sur asphalte seront bien moins plaisantes qu’en milieu forestier vous protégeant davantage des intempéries.

Côté matériel et équipement, j’évite de trop m’habiller puisqu’en courant, on se réchauffe rapidement. Pour me chausser, je sors très souvent avec mes chaussures de trail tout simplement et des raquettes de course en cas de chute de neige plus abondantes. Il existe des spikes en cas de verglas et ceci s’avère être vraiment efficace, je n’en porte pas personnellement car je préfère m’amuser a glisser sur ces plaques de glace ce qui est dangereux comme méthode mais que voulez-vous… j’ai plus de fun à faire des glissades surement mon coté gamin qui doit ressortir ici.

L’hiver : Définitivement ma saison préférée pour courir à condition de bien me préparer et de bien planifier mes sorties. On approche à grands pas de Noel alors j’en profite pour vous souhaiter à tous de Chouettes fêtes de fin d’année !!

Sportivement,

Olivier